Skip to main content

DÉMARCHE

La recherche artistique d’Aurélie Jourdain questionne notre présence au monde. Dans cette réflexion sur ce qui fait l’essence de la vie, la nature est prise comme guide. En se mettant au diapason de son énergie, en souhaitant rendre son harmonie, elle chemine dans le mystère de l’existence.

 Nourrie par la pensée esthétique chinoise, par les écrits philosophiques de Gaston Bachelard sur l’eau et le temps, inspirée par des artistes à la recherche d’une représentation de l’insaisissable tel que Roman Opalka, elle utilise la surface du papier comme espace d’exploration. 

 Le dialogue entre motifs complexes et minimalisme des compositions, l’utilisation du noir et blanc, l’attention portée aux vides et aux pleins lui permettent d’avancer vers l’essentiel. Tracer, recouvrir, faire apparaître et disparaître: par des gestes minutieux et une quête d’équilibre, elle marque le papier et cherche à faire ressentir la part silencieuse et invisible de la vie, l’évanescence de l’instant.  

 Elle souhaite par ce biais-là offrir une expérience sensible, contemplative et méditative au public, une plongée vers l’intérieur, vers une vérité intime.

 

 

 

 

 

 

BIOGRAPHIE

Née en 1978, Aurélie Jourdain réside et travaille à Marseille.

Elle vit à proximité de la mer depuis l’enfance. De là naît son goût pour la plongée. En 2000, elle devient plongeuse professionnelle et part à la rencontre des différentes mers du monde pendant plusieurs années. Elle y découvre une variété de motifs, de textures et de formes qui deviendront la source de ses références graphiques. 

En 2008, elle se tourne vers l’enseignement auprès de jeunes enfants. Durant ces années, elle s’immerge dans la littérature jeunesse. Son goût pour l’illustration se développe et à partir de 2016, elle se forme auprès de l’Edaa (École d’arts appliqués). Ses premiers contrats en tant qu’illustratrice se concrétisent en 2018 et elle collabore avec des entreprises pour différents projets de communication (La Ciotat Shipyards, Vinci, Le Cairn / Festival Jeunes bobines). 

Son projet s’affine et c’est à ses propres créations qu’elle va consacrer la plupart de son temps. Elle les fait connaître au travers d’expositions comme à Arles en 2022 à L’atelier Alonso ou encore à Marseille, lors de la Saison du dessin 2023, dans la galerie Béatrice Soulié. Des temps de résidence (Institut français de Saint-Louis du Sénégal, Dos Mares-Marseille) lui donnent l’occasion de faire évoluer sa pratique en l’enrichissant de nouvelles références artistiques et culturelles et en élargissant son vocabulaire plastique.

Exposée à Arles en mai 2024, dans la galerie Aux Docks d’Arles (programmation off du Festival de dessin), elle participera à l’exposition collective “La mer au plus près”, dans la galerie des Augustines à Marseille au cours de l’été.



Réalisation : Patrick Blot – La Marque Jaune Production